Ai-je besoin d’un gilet de sauvetage ou d’un VFI pour pagayer ?

, Ai-je besoin d’un gilet de sauvetage ou d’un VFI pour pagayer ?

Credit: @atingslife

Ai-je besoin d’un gilet de sauvetage ou d’un VFI pour pagayer ?

Combinaison de plongée…check. Leash…check. Gilet de sauvetage…? Hmmmm. Si vous vous êtes déjà demandé si vous deviez en porter un, vous n’êtes pas seul. Il existe tellement d’options différentes, alors laquelle choisir ? Concrètement, cela dépend du type d’activité que vous pratiquez et de vos préférences personnelles. Le plus important est que vous en ayez un…et que vous le portiez !

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un VFI ?

VFI signifie Vêtement de Flottaison Individuel. Il en existe généralement cinq types, classés de 1 à 5 en fonction de leur niveau de flottabilité. Le type 1 correspond au traditionnel gilet de sauvetage jaune, très résistant, et généralement porté en mer. De l’autre côté du spectre, vous trouverez des gilets plus spécifiques et des dispositifs jetables. Les gilets de sauvetage de type 1 sont destinés à maintenir la tête du porteur hors de l’eau en la plaçant dans le bon sens, même s’il est inconscient. S’il s’agit sans conteste de l’option la plus sûre, ces gilets peuvent également être très encombrants et restrictifs, et ne sont donc pas adaptés pour pagayer.

Ai-je vraiment besoin d’en porter un ?

Il s’agit d’un sujet qui fait débat. Certains pays ne considèrent pas les planches de paddle comme des navires, ce qui fait qu’il n’existe pas de règles strictes vous obligeant à en porter un. La meilleure chose à faire est de consulter la législation de l’endroit où vous pagayez, car cela peut varier d’un pays à l’autre. Cela dépend également des profils des membres de votre groupe. Par exemple, il est grandement recommandé aux enfants d’en porter un.

Pour la plupart des activités de SUP, nous pensons qu’il est judicieux de porter un VFI de type 3. Recherchez une flottabilité de niveau « 50 N » de préférence. En général, ces types de VFI se présentent sous la forme d’un gilet, mais vous pouvez également trouver des dispositifs qui se mettent autour de la taille. La plupart des VFI modernes pour la pagaie et le kayak sont beaucoup moins encombrants que les gilets de sauvetage classiques. Ils sont spécialement conçus pour ces sports, vous devriez donc vous sentir beaucoup plus à l’aise et pouvoir bouger librement.

Bien que ces VFI de niveau inférieur ne vous maintiennent pas la tête hors de l’eau comme le ferait un gilet de sauvetage, ils vous aideront quand même à flotter si vous tombez de votre planche dans des eaux agitées ou si vous vous blessez lors d’un accident. Nous ne voulons pas paraître pessimistes, mais ce sont des choses qui peuvent arriver. Quelles que soient vos compétences en termes de natation, vous devez vous préparer au pire des scénarios et, qui sait, un VFI pourrait bien vous sauver la vie un jour. Dans cette optique, il va sans dire que vous devriez toujours porter un VFI ou un gilet de sauvetage de niveau adapté pour pratiquer le SUP/Kayak en eau vive, ou toute autre activité en eau vive à vrai dire. Les enfants de moins de 12 ans doivent également porter un gilet de sauvetage approprié à tout moment sur l’eau, quelle que soit la nature de l’activité. Pour plus de confiance, vous pouvez vous tourner vers les VFI auto-gonflables, qui sont généralement recommandés pour les enfants de moins de 16 ans ou les personnes ne sachant pas nager.

Quelles sont les caractéristiques que je dois rechercher dans un VFI ?

La plupart des VFI conçus pour le SUP et le kayak sont fabriqués à partir d’une mousse souple qui donne au gilet sa flottabilité et sa forme. L’avantage d’en porter un est non seulement qu’il est capable de vous sauver la vie, mais aussi qu’il est souvent doté de caractéristiques pratiques, telles que des poches pour ranger de petits objets essentiels comme des clés, ainsi que des poches plus grandes pour stocker des boissons hydratantes ou même des en-cas (hé, nous ne jugeons pas, pagayer peut ouvrir l’appétit !). Bien sûr, il fournit également une couche supplémentaire pour vous garder au chaud.

Le VFI que vous choisissez doit être bien ajusté, et cela est particulièrement vrai pour les courses, car cela vous évite d’être limité dans vos mouvements. Vous pouvez prendre en compte d’autres caractéristiques de conception, comme la coupe au niveau des épaules ou les cordons de serrage pour ajuster la coupe en fonction de la situation. Les matériaux ultra-légers permettent une meilleure régulation de la température et une meilleure respirabilité en été, tandis que les poches doublées en polaire peuvent être une aubaine pour les mains froides en hiver.

Si vous recherchez un VFI pour enfants, vous pouvez envisager un gilet en mousse texturée plus ferme, car ils ont tendance à être plus robustes. Pour les adultes qui recherchent une silhouette plus fine, recherchez des matériaux comme le nylon et le néoprène.

Lorsque vous recherchez un gilet résistant pour le SUP en eau vive, il est bon de garder un œil sur des fonctionnalités de sécurité supplémentaires. En plus d’avoir un niveau de flottabilité sensiblement plus élevé (65 N minimum), il devrait idéalement avoir une poche pour transporter un dispositif de sauvetage ou un sifflet. Veillez à ce que l’extérieur soit dépourvu de nœuds ou de boucles, car ils pourraient s’accrocher. Vous devez également vous assurer que le gilet est bien ajusté pour éviter qu’elle s’arrache à cause de la pression de l’eau. Personne n’a envie de courir après un VFI égaré en eau vive !

En plus d’être cool, les couleurs vives peuvent également améliorer votre visibilité et celle de vos compagnons de pagaie dans des conditions de brouillard ou de faible luminosité. Recherchez en prime des panneaux réfléchissants.

Un VFI à ceinture gonflable peut être un investissement intéressant si vous recherchez quelque chose d’un peu plus léger et trouvez qu’un gilet de forme classique est trop chaud ou trop restrictif. Comme leur nom l’indique, ils se fixent autour de la taille à l’aide d’un fermoir et contiennent une aide à la flottabilité qui peut être déployée au contact de l’eau.

Enfin, n’oubliez pas vos compagnons à fourrure ! Bien que les chiens soient naturellement de bons nageurs, vous ne savez jamais quand vous pourriez rencontrer des difficultés. Il ne sera peut-être pas possible de les surveiller en même temps que vous et les autres pagayeurs. Il existe de nombreux gilets disponibles sur le marché, avec des poignées et des sangles réglables, qui conviennent aux chiens de toutes tailles.

Combien coûte un VFI ?

Un autre facteur à prendre en compte dans le choix d’un équipement est bien entendu le coût. Et si votre sécurité n’a pas de prix, il est tout de même rassurant de ne pas avoir à dépenser une fortune pour obtenir un VFI correct. La plupart des gilets basiques qui respectent les conditions minimales de flottabilité peuvent être achetés pour environ 35€. Pour des caractéristiques plus avancées, comme un gilet adapté à la course, par exemple, comptez au moins 90€.

En fin de compte, quel que soit le VFI que vous choisissez, l’important est que vous vous sentiez à l’aise dedans. S’il n’est pas bien ajusté, s’il vous gêne ou si vous devez constamment le tripoter, vous ne le porterez pas, tout simplement. Et un VFI non porté est un VFI inutile, quel que soit son prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.